Savages d'Oliver Stone





Avec Blake Lively, Taylor Kitsch, Aaron Taylor-Johnson, John Travolta, Benicio Del Toro, Salma Hayek
Ben, Chon et O. forment un ménage à 3 en Californie. Pour vivre, Chon, botaniste doué et Ben, ancien d’Afghanistan et d’Irak commercialisent du cannabis de si bonne qualité qu’il attire la convoitise des cartels.
L’histoire, bombardée de méchants, de magouilles, de flics corrompus, n’est pas si extraordinaire que ça mais c’est le mélange de tous ces personnages qui fait prendre la sauce, avec la pointe de piment ajoutée par Oliver Stone ;
Entre saturation des couleurs et utilisation du noir et blanc, le réalisateur nous mène haletants sous le chaud soleil californien avec de la tension dans chaque scène.
O. comme Ophélia au doux prénom mais aussi épouse complice de Macbeth, assassin,  est celle qui raconte et nous prévient qu’elle n’est peut-être plus en vie. Le ton est donné.
Entourée de ses deux amants : Ben et Chon (qui fabriqueraient des glaces, ce serait tout comme…) la voix de conteuse d’O.  contraste avec les images : je suis une junkie, nous sommes producteurs et revendeurs de drogue. Le paradis des anges…
Les personnages qui les entourent sont classiques mais efficaces. Il y a le ripoux, Travolta, plein d’assurance et à la bonne tête de « je mange à tous les râteliers mais il ne faut pas me chercher », l’homme de main,  Benicio Del Toro, , vicelard à souhait – tout dans le regard – et la Reina, superbe Salma Hayek, qui malgré son 1m57 s’impose dans son monde d’hommes en diva mexicaine de la drogue.
Puis cette avalanche de tueries, tortures,  coups bas et autres se termine par une pirouette qui sonne comme une parabole.
Complètement « Stone » a dit un journaliste, le film ?  le réalisateur ? ou les deux ?

Adapté du roman de Don Wislow

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire