Foxfire, confession d'un gang de filles de Laurent Cantet



Avec Raven Adamson, Katie Coseni, Madeleine Bisson, Claire Mazerolle, Rachel Nyhuus, Page Moyles
Legs, Maddy, Goldie et d’autres filles dans les années 60 aux Etats-Unis, décident de former une bande de vengeresses : le gang foxfire avec tatouage, serment et tout et tout. Elles vont multiplier les actes de petite ou grand vengeance contre les hommes principalement, professeur, camarades, vieil oncle vicieux jusqu’à se faire prendre et jugées. Seule Legs ira en maison de redressement. Elle en sort cheveux courts et plus déterminée que jamais. Le gang se reforme dans le cadre d’une maison à la campagne. Maddy consigne tout mais part avant l’ultime coup qui éclatera la bande.
Avec une image au grain grossier, à l’opposé du stylisme des années 50, ce sont les filles de la middle class voire moins que ça encore, délaissées qui sont montrées là. Mais c’est vrai que la promesse du feu du titre associé au gang n’est pas tenue et on regrette le ton contenu et pudique du récit qui choisit de filmer les scènes de façon adoucie comme si ces filles n’étaient pas capables de plus.
Le contraste est d’autant plus frappant quand on pénètre dans l’univers de la classe dirigeante où la femme est fille avant d’être épouse et ne peut qu’aspirer être secrétaire.
Sans jugement et sans morale, ces filles toutes incarnées par des actrices non professionnelles, iront au bout de leur destin dans une époque où tout va aller vite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire