Happiness therapy de David O'Russel



Avec Bradley Copper, Jennifer Lawrence, Robert de Niro, Ah cette nouvelle manie de rebaptiser les titres anglais par d’autre titres anglais ! (L’original Silver Linings Playbook, fait référence à un poème de John Milton et dit en substance que dans tout évènement tragique, on peut y trouver du positif : moins gnan gnan que ce titre basique destiné au français moyen)
Pat sort de l’hôpital psychiatrique au bout de 8 mois et revient vivre chez ses parents. Ce serait bien s’il avait 15 ans mais non, il est séparé de sa femme mais toujours amoureux d’elle et ne pense qu’à elle, prête à disjoncter à tout moment. Sur sa route, il va tomber sur Tiffany, nympho et jeune veuve. Ce duo de dépressifs va nous livrer un numéro enlevé sans point mort. Bradley Cooper promène son physique de rêve comme si de rien n’était et à tout moment, on attend le dérapage dont on se délecte. Les points de rencontre avec la talentueuse jeune et jolie oscarisée Jennifer Lawrence (loin de ses rôles précédents) sont explosifs.
Avec cette idée originale de romcom, on passe quelques moments délicieux comme Pat qui court avec un sac poubelle, Tiffany qui expose des théories sur le foot une bière à la main et surtout avec Robert de Niro qui nous enchante avec un numéro de père (au moins tout aussi déjanté que son dépressif de fils) aux petits oignons.
Et cette alchimie entre tous les protagonistes fonctionne parfaitement et on se laisse emporter, l'angoisse au ventre.
Enfin une comédie romantique qui sort des sentiers battus et tenez-vous bien : le premier baiser, vous ne l’aurez que 5 minutes avant la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire