Les Gamins d'Anthony Marciano




Avec Max Boublil, Alain Chabat, Sandrine Kiberlain, Mélanie Bernier
Thomas est sur le point de se fiancer avec Lola mais rencontre ses parents et surtout son père, Gilbert qui fait sa crise de la cinquantaine. Thomas va se laisser entrainer et tous les deux vont poursuivre leur rêve, la chanson pour le premier et la batterie pour le deuxième, bref des gamins.
On pourrait penser qu’on va assister à une succession de gag mais Alain Chabat est là pour lier le tout. Max Boublil, déjà vu dans Des Gens qui s’embrassent, reste très sobre et l’accompagne dans ses folies tout en essayant de rester sensé.
C’est alors un déluge de bons mots et de bons moments qui vont jusqu’à l’incroyable mais l’image est tellement raccord avec le propos que tout passe, même le voisin trop parfait, même Alain Chabat en mini short et tous les rôles sont soignés : Arié Elmaleh en producteur exalté et esclave de ses vedettes, Mélusine Mayance la mini-star capricieuse et malgré les clichés qu’il véhiculent tous, ça passe. Sandrine Kiberlain de plus en plus étonnante en changeant de registre apporte sa présence diaphane qui par son contraste avec Chabat, en font indéniablement le couple improbable vedette.
Une réussite pour un premier film.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire