The Place beyond the pines de Derek Cianfrance



Avec Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes, Ray Liotta
Il est vrai que c’est difficile de parler de ce film sans dévoiler l’intrigue. Du coup, il a beaucoup et peu à dire. D’abord, est-ce vraiment utile d’avoir des films toujours aussi longs. Pitié, messieurs les réalisateurs, pensez aux spectateurs !
Ici, Luke, motard dans les foires itinérantes décide de s’installer dans la ville de Schenectady qui est le titre du film en iroquois. Il y reste parce qu’il découvre qu’il a un fils né d’une aventure avec Romina lors de son dernier passage. Pour essayer de subvenir à leurs besoins, il braque des banques.
Avery, lui, est un flic, père lui aussi. Lui et Luke vont se croiser et 15 ans après, leurs fils respectifs aussi avec la charge de leur filiation.
Ryan Gosling roule des mécaniques et se balade sur sa moto, blond platine et tatoué. Dur et sensible à la fois, il fait penser à son rôle dans Drive. Bradley Cooper de son côté, loin des comédies dont il a l’habitude, compose un personnage en proie à ses doutes intérieurs.
Puis leurs deux fils se rencontrent avec l’histoire de leur père collée aux basques. On retrouve le jeune  Dane DeHaan, très prometteur.
Au-delà de cette fresque tournée en décors naturels, très colorée, c’est une réflexion sur la paternité, sur le destin, l’héritage et les racines.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire