Gastby le magnifique de Baz Luhrmann



Avec Leonardo Di Caprio, Toby Macguire, Carey Mulligan
D’après Scott Fitzgerald
Avec un déploiement somptueux d’effets grandeurs nature, l’histoire de Nick Carraway, apprenti écrivain a de l’allure.
Le narrateur-écrivain se retrouve vivre à New York dans les années 20 où il se trouve être le voisin d’un certain Gatsby dont tout le monde ignore qui il est vraiment et d’où il tire sa fortune.
En effet, il organise de grandes fêtes auxquelles il ne participe pas. Comme Nick Carraway qui est le cousin de Daisy, la femme depuis toujours aimée de Gatsby, il va entrer peu à peu dans son intimité.
Fable sur la réussite sociale, opposée à la réussite par le sang, ce Gatsby est incarné par Leonardo Di Caprio qui n’excelle jamais autant que dans le sentiment exacerbé tout en ayant l’air de ne pas y toucher.
Face à lui, la lumineuse Carey Mulligan reflète bien l’innocence de la jeune fille qui devient femme et finit par tourner le dos à ses rêves d’enfance.
Entre les deux, l’heureux choix de Tobey McGuire dans le rôle de Nick Carraway et dans lequel il est tout à fait crédible, scrutateur de son temps et lucide par rapport à la réalité des sentiments des uns et des autres et face à la cruauté de la vie.
Ce film est un beau spectacle sans temps mort et une fois de plus Leonardo Di Caprio tient ses promesses et Tobey McGuire est une vraie surprise face à lui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire