La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino



Avec Toni Servillo 
C’est la balade de Jep, mondain qui a tout vu ou presque de la vie, de sa grandeur et de ses décadences.
 Il se promène dans Rome avec une pointe de nostalgie lucide sur sa vie et sur ce qui l’entoure sans manquer de s’étonner toujours du comportement humain.
Rome, dans ce film est sublimée et merveilleuse. Rome le jour mais aussi et surtout Rome la nuit. La ville resplendit mais livre aussi son lot de noctambules tous plus ou moins excentriques.
Jep s’interroge sur sa vie, sur sa notoriété et sa jeunesse qui est passée en fêtes et beuveries.
Finalement, lucide, il ne regrette rien, peut-être seulement le temps qui passe.
Dans un bel écrin de lumière, la ville luit dans la nuit et Toni Servillo, à la manière de Marcello Mastroiani, de la grande époque, déambule à la recherche de la grande bellezza, la grande beauté.
Acteur à (re)découvrir tout en justesse, Toni Servillo nous bluffe mais n'est jamais dupe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire