Le Majordome de Lee Daniels



Avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey, Mariah Carey, John Cusack (Nixon), Jane Fonda (Nancy Reagan), James Marsden (Kennedy), Alan Rickman (Reagan), Robin Williams (Eisenhower), Minka Kelly (Jackie Kennedy), Liev Schreiber (Johnson), David Oyelowo

Cecil Gaines qui voit, enfant, son père tué dans une plantation de coton, devient nègre de maison. Remarqué pour son sérieux, il intègre la maison blanche où d’Eisenhower à Reagan, il sert et assiste aux grands moments de l’histoire américaine.
Plus qu’une page d’histoire, c’est l’histoire d’un homme confronté à sa famille (formidable Oprah Winfrey dans le rôle de sa femme) et à ses fils dont l’un va s’engager ouvertement dans la lutte contre la ségrégation. Entre moments de joie (les joyeuses soirées entre amis), de peine (la mort), de burlesque (les années disco) tout est vu de l’intérieur, dans le microcosme de la vie de la famille de cet homme.
Sans prendre parti mais en rappelant à nos souvenirs certains évènements comme la mort de Kennedy, Lee Daniels nous montre comment les noirs américains ont fait l’histoire, eux aussi. Pas de spectaculaire ni de grandiose dans la mise en scène. C’est le velouté et le calme du majordome qui font avancer doucement le personnage dans son ascension des classes sociales. 
Les présidents Robbin Williams, John Cusack et Liev Schreiber sont particulièrement bien interprétés et certains moments (comme Jackie Kennedy et son tailleur taché de sang) sont vraiment émouvants.
Forest Whitaker, longtemps après son incarnation dans le Dernier roi d’Ecosse, livre à nouveau ici un personnage haut en couleurs qui finit sa vie avec la victoire d’Obama qui le réconcilie avec son fils.

1 commentaire: