Casse-tête chinois de Cédric Klapisch


Avec Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France, Kelly Reilly




J’étais contente d’aller voir Xavier et ses aventures comme si j’allais à un rendez-vous avec une vieille connaissance peut-être comme avec le couple Julie Delpy/Ethan Hawkes dans Before Midnight 
Xavier et ses tribulations depuis l’Auberge Espagnole en passant par les Poupées russes  nous emmène ici dans un microcosme féminin qui se resserre autour de lui et à New York cette fois.
Toujours écrivain mais forcé de travailler pour subsister, Xavier suit donc Wendy avec laquelle il a un fils et une petite fille. Il la suit à New York pour voir ses enfants. Il y retrouve Isabelle (Cécile de France) qui l’héberge dans un premier temps et en couple avec une femme. Pour pouvoir rester aux Etats-Unis, Xavier contracte un mariage blanc, ce qui donne lieu à des scènes mouvementées.
En résumé, Xavier a vieilli mais sa vie est toujours aussi bordélique et il court, et qu’est-ce qu’il court bien Romain Duris !
La ville de New York est magnifiée mais aussi montrée de manière insolite. Elle est LE décor avec toutes les cultures qui s’y trouvent. New York, donc, sert de décor avec des lieux emblématiques comme le pont de Brooklyn détournés pour Isabelle et son coup d’un soir mais aussi d’autres plus crades mais non moins attachants.
Auto-dérision et auto-critique sont au menu de la vie de Xavier et en plus avec le plaisir de retrouver Romain Duris avec ces trois femmes qui ont façonné sa vie, Martine, Isabelle et Wendy. 
J’ai bien aimé aussi le générique en forme de rétrospective et les interrogations de l’éditeur sur le déroulement du livre de Xavier qui n’est autre que sa vie : « Une fin heureuse ne vend pas »
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire