Philomena de Stephen Frears




Avec Judi Dench, Steve Coogan
Une vieille dame irlandaise, simple mais dotée de bon sens et de charité chrétienne, va chercher son fils qui lui a été enlevée alors qu’elle était adolescente. Aidée d’un journaliste cynique qui va s’attacher peu à peu à elle, ils vont traverser l’Atlantique et parcourir l’Amérique à la poursuite de son histoire.
Judi Dench est cette vieille dame qui renvoie à Steve Coogan, le journaliste, sa propre image d’intellectuel méprisant.
Elle parle simplement et ce rôle lui sied à merveille. Tour à tout pathétique sans être larmoyante, tout en justesse sans être blessante, drôle sans le vouloir, simple dans sa foi presque inébranlable, elle est la figure d’une âme bonne qui a souffert sans se plaindre mais qui n’en peut plus et touche seulement par sa sincérité et sa simplicité.
Un rôle sur mesure pour Judi Dench, parfaite, et opposée au feu du personnage de Steve Coogan, attendrissant malgré tout dans ses coups de gueule et son athéisme.
L’occasion de la rencontre de ces deux acteurs m’a appris avec stupeur le sort de ces enfants de filles mères dans l’Irlande des années 50, « vendus » à de riches américains sous couvert de foi chrétienne et au risque de péché mortel !
De quoi une fois de plus de s’interroger sur les valeurs prônées par les religieux qu’eux-mêmes peinent à appliquer.
Merci pour ce film plein de justesse et de remise en question pour chacun de nous, servi par deux grands acteurs !

An old lady Irish, simple but with good sense and Christian charity, will look for his son that he was kidnapped while she was a teenager. Helped d' ' a cynical journalist who will cling to it, they will cross the Atlantic and browse America continued its history.
Judi Dench is this old lady who refers to Steve Coogan, the journalist, his own image of contemptuous intellectual.
She speaks simply and role ICES it wonderfully. Turn any pathetic without being maudlin, while accuracy without being offensive, funny without trying, simple in its almost unshakeable faith, it is the figure of a good soul who suffered without complaint but which can no longer and affects only by its sincerity and simplicity.
A role tailor-made for Judi Dench perfect and opposed to the fire of the character of Steve Coogan, tenderizing still in his mouth moves and his atheism.
The occasion of the encounter of these two actors taught me with stupor the fate of these children of unwed mothers in the Ireland of the 1950s, "sold" to rich Americans under the guise of Christian faith and the risk of mortal sin!
What once more to investigate the values advocated by the religious that themselves struggle to apply.
Thanks for this film full of correctness and challenge for each of us, served by two great actors!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire