Yves Saint Laurent de Jalil Lespert



  


Avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne, Charlotte Le Bon, Laura Smet, Marie de Villepin
Pierre Niney campe un Yves Saint Laurent impeccable. Jeune patron de la maison Dior à 25 ans, il fonde ensuite sa propre maison de couture avec Pierre Bergé, l’amour de sa vie. N’en déplaise à certains, c’est un COUPLE mythique aujourd’hui comme Jean Marais et Cocteau. Ce que Pierre Bergé a vécu dépasse la simple amitié. C’est aussi ça Yves Saint Laurent.
D’Oran à Paris, on visite ou revisite la vie est la carrière de ce génial créateur qui passe par les années hippies et ses drogues pour se perdre dans ses démons intérieurs sans rien perdre de son génie.
Guillaume Gallienne dans le rôle de Bergé, aux côtés de Pierre Niney, après les Garçons et Guillaume… change de registre et nous prouve une fois de plus, la grande qualité de son jeu, plus sobre que Pierre Niney mais qui va bien avec le personnage qui s’efface devant les paillettes Je regrette toutefois que son personnage tombe dans le trop peu expansif et reste dans le contemplatif et la narration alors qu’il a été le soutien envers et contre tout de son plus grand amour.
À côté de ce couple légendaire, les muses défilent comme la mode devant nos yeux et on (re) vit la création de fastueuses robes. Avec cette somptueuse plongée dans la monde de la mode et ses coulisses et le portrait d’un personnage hors norme, je suis ressortis de la salle toute éblouie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire