La Liste de mes envies de Didier Le Pêcheur




Avec Mathilde Seigner, Marc Lavoine, Patrick Chesnais, Virginie Hocq, Frédérique Bel, Thiphaine Haas

Avec mon amie Ju, nous décidons d’aller enfin voir ce film sorti le 28 mai dernier. Nous allons à l’Autan à Ramonville, ciné Arts et Essai, un des rares à passer un court métrage avant.
Cette fois, pas de court parce que bienfait du numérique, il y aura des sous-titres pour les malentendants - le ciné au plus grand nombre ! –
Nous nous installons, prêtes à voir une comédie et c’est vrai que j’esquisse quelques sourires au début.
Ça commence donc par une visite de la ville un peu comme le début du Prénom. Puis c’est Mathilde Seigner dans sa boutique avec Thiphaine Hass, qui s’avère être sa fille Nadine et qui la filme pour ouvrir un blog.
Deux femmes entrent en trombe et lui annoncent que le gagnant de la loterie de 18 millions et quelques habite leur ville d’Arras.
Ensuite de digressions en digressions qui racontent la vie de Jocelyne, de son mari Jo, ouvrier – Marc Lavoine peu crédible au début mais son talent  fait que je finis par y croire -, de ses copines, d’un inconnu rencontré à Nice – Julien Boisselier ? – et sur sa vie passée...
Donc c’est elle, Jocelyne qui a gagné mais qui n’ose le dire à personne.
La séquence où elle va chercher son chèque est, à mon sens, la plus réussie : entre la réceptionniste infâme, le directeur mielleux et la psychologue oiseau de mauvais augure – excellente Julie Ferrier en brune -, un régal !
Et à une bonne moitié du film, elle commence sa fameuse liste. Et là non plus, rien d’extraordinaire.
Parallèlement, c’est plutôt sa boutique et son blog qui sont mis en avant.
Les personnages truculents que sont les voisines, Danielle et Danielle, la vendeuse dépressive, Mado, la fille Nadine, seulement comprise de sa mère et seule à la comprendre et Jo, le mari, violent ? Alcoolique ? Ouvrier désabusé ? On ne sait pas trop, ces personnages secondaires sont ce qui fait vraiment l'histoire finalement. Titre faux ami donc !
A la fin, avec ma copine Ju, on se dit que Patrick Chesnais qui joue le père de Jocelyne atteint d’Alzheimer est souvent un acteur de second plan. Mais ses personnages comme ici, sont marquants. Avec une mémoire qui dure six minutes, sa fille lui invente une nouvelle vie tous les jours et Patrick Chesnais est confondant de naïveté.
En bref, en sortant d’une salle bien remplie ma foi, ma copine Ju et moi, on se regarde et vraiment "on ne s’attendait pas à ce genre de film ". On pensait "plus drôle", "plus longue la liste", "plus délirante aussi" mais reste malgré tout un beau personnage de femme d’aujourd’hui avec Mathilde Seigner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire