Maléfique de Robert Stromberg



Bon, comme il fait hyper chaud et qu’on dit qu’il faut se mettre au frais une à deux heures par jour, je vais dans un ciné climatisé voir Maléfique que j’ai raté quand il est sorti le 28 mai dernier et qui est encore dans une petite salle. Bon, y’a pas foule !
Le seul commentaire de ma copine MLo, c’est que les effets spéciaux sont super bien. En même temps, ça aide pour les contes de fées...
Le film commence par une voix off qui présente comme tout début de conte, le royaume enchanté et le royaume des hommes.
Maléfique, c’est donc une jeune fée trahie par un homme qui, pour être roi, lui vole ses ailes.
Comme c’est Disney qui produit, à travers la jeune fée (Ella Purnell) puis la fée adulte (Angelina Jolie), on retrouve et recherche tout ce qui a fait le conte de la Belle au bois dormant car c’est d’elle dont il s’agit : Aurore, la fille du roi qui ne pouvait mieux être incarnée que par Elle Fanning.
Est-ce que le conte est trop noir ou trop pessimiste ? Le monde moderne et surtout américain doit-il réhabiliter le méchant ?
Malgré tout, ça me plait assez de savoir que la méchante sorcière ne l’est pas naturellement. Mais ça m’effraie de faire une analogie avec ce qui se passe aujourd’hui et de penser qu’on n’a qu’à excuser les criminels sous prétexte qu’on leur a volé leurs ailes. Bon, d’accord, j’extrapole... (mais c’est très américain « excusez-moi, j’ai été vilain, je ne le ferai plus »).
Pour moi, la plus vilaine des sorcières de Disney, c'était la méchante reine de Blanche-Neige (une fameuse celle-là aussi !)
C’est féérique, effectivement bourré d’effets époustouflants, de créatures incongrues, magiques, sympathiques et aussi facétieuses que dangereuses, sans oublier les 3 malicieuses petites fées – Disney définitivement et non Perrault – et le corbeau multifonction – sympathique Sharlto Copley - 
Finalement, la princesse et la sorcière ne s’opposent pas à proprement parler mais se complètent,
Ça reste un film de filles… Peut-être bienvenu parmi tous ces super-héros par trop machos…
Bon, moi, j'ai pris un bon coup de frais pendant cette projection.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire