La Ritournelle de Marc Fitoussi



Avec Isabelle Huppert, Jean-Pierre Daroussin
Enfin, je peux aller voir ce film sorti le 11 juin et que j’avais raté et qui est reprogrammé par Studio 7 à Auzielle qui reprend ses horaires de rentrée. Merci Studio 7.
Les premières images me ramènent vite au thème que j’avais un peu oublié : un bœuf – énorme – se fait brosser de concert par Isabelle Huppert et Jean-Pierre Daroussin pour un concours. Eleveurs, ils sont mariés, heureux et pourtant Brigitte va succomber aux belles paroles d’une jeune Pio Marmaï échappé du film Maestro - qui décidément me trotte toujours dans la tête -
Et quand je la vois, elle, Isabelle Huppert, je me dis « Qu’elle est belle, cette actrice ! », elle peut en remontrer à tous ces jeunes qui l’entourent et qu’elle a rejoint chez ses voisins le temps d’une soirée.
Et ce beau personnage de femme, Isabelle Huppert va lui faire traverser le film comme si de rien n‘était, aussi à l’aise lors de la naissance d’un veau que dans les bras d’un beau danois dans un grand hôtel parisien.
Et autour d’elle, tous les personnages prennent de l’importance. Stan, le jeune avec qui ça ne marche pas, Apou, l’indien qui vend des fruits à la sauvette, la belle-sœur trop bavarde…
Mais celui que j’attends parce que je l’ai vu au générique de début, c’est Mickael Nyqvist, l’acteur suédois que j’avais beaucoup aimé dans les films Millenium.
Il est beau en diable avec ses yeux bleus fjord bien qu’ayant pris un peu d’embonpoint. Et pourtant, il est plus jeune qu’Isabelle Huppert – vérifiez comme je l’ai fait !- Bon, vous l’aurez compris, il m’a fait craquer.
Et puis, et puis, marié à cette femme que s’offre une virée à Paris, il y a Xavier joué par un Jean-Pierre Daroussin tout en finesse et en douceur jusqu’à la scène de mise en parallèle avec les bêtes qui m’a tout de suite fait penser à la Femme du boulanger de Pagnol.
Mais à la place de la chatte fugueuse Pomponette de Pagnol, il y a Big Jim, le bœuf séparé de sa dulcinée et qui déprime.
Dans ce film gentiment sage sur la longévité du mariage, toutes les scènes trouvent leur place et tous les personnages sont justes, travaillés et prennent toute leur importance comme Régis joué par Jean-Charles Clichet, à découvrir.
Pas de regret d'avoir enfin cédé à cette reprogrammation.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire