SMS de Gabriel Julien-Laferrière



Pour ceux qui suivent les séries, françaises de surcroit, vous connaissez sûrement Guillaume de Tonquédec qui était aussi super dans le Prénom choisi cet été dans ma commune par le conseil municipal des jeunes pour une séance jubilatoire en plein air – à tester et après vous ne pourrez plus vous en passer –
Donc, pourquoi choisir ce film ? Et bien quand je suis allée voir Party girl, il y avait plein de monde de tous les âges qui attendait pour SMS dans la salle voisine. Ça a éveillé ma curiosité.
Donc, je me suis renseignée, Guillaume de Tonquédec, j’aime bien et l'histoire, bon ben déjà vu mais pourquoi pas et m’y voilà.
Bon, quand j'entre dans la salle, je vois que la pression est déjà retombée. On n’est pas beaucoup…
L’histoire : un homme apprend par un SMS qui lui est adressé par erreur que sa femme le trompe. Le même jour, son fils disparaît, sa maison brûle, sa femme le quitte et sa société est mise en liquidation judiciaire, banal, je vous dis.
S’ensuivent alors une série de péripéties liées aux évènements cités précédemment et Guillaume de Tonquédec y va à fond. Il est d’une énergie que je ne soupçonnais pas et en même temps, il nous fait pitié tout en restant dans un monde hyper connecté qui, comme le titre l’indique, est un peu aussi le sujet du film.
Donc, comme c’est une comédie finalement, tout se termine bien même si le récit – classique lui aussi – commence par nous montrer le héros en mauvaise posture.
Le côté hyper connection de notre société d’aujourd’hui est pourtant assez mal exploité. Oui, l’homme d’affaire est accroché à son téléphone, oui, tout passe par les réseaux mais je ne sais pas bien, en fin de compte, quel est le propos du film : les communications omniprésentes ou un homme à la recherche de sa vie.
Dans tous les cas, Guillaume de Tonquédec est un acteur qui tient ses promesses et j’ai eu le plaisir de voir à ses côtés Géraldine Pailhas - trop rare et que j’aime aussi beaucoup - , dans un vrai rôle de femme d'aujourd'hui .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire