Suite Française de Saul Dibb



D’après le roman d’Irène Némirovsky
Avec Michelle Williams, Matthias Schoenaerts, Kristin Scott Thomas, Lambert Wilson, Sam Riley
En 1940 dans le village de Bussy, occupé par les allemands, une jeune épouse, Lucille et sa belle-mère vivent dans une belle maison et se voient contraintes d’héberger un officier allemand. Ce dernier se révèle être compositeur et les deux jeunes gens se rapprochent grâce à la musique.

Je me doute bien dès le début que la romance naissante entre le jeune officier allemand mélomane et la timide et bien-élevée jeune épouse va être au cœur de l’histoire avant même les protagonistes et ce n’est pas une surprise.
La vie dans une petite ville de province est croquée comme on s’y attend avec tous les poncifs qui vont avec et les réactions attendues en temps d’occupation.
Et oui ! Ce qui m’a poussée vers ce film est l’acteur Matthias Schoenaerts découvert – comme beaucoup – dans De Rouille et d’os et vu ensuite dans Bullhead.
Et cet acteur, dans ces trois rôles qui privilégient clairement son physique offre ici une gamme supplémentaire de son jeu. Il a le magnétisme qui va avec et ça le rend fragile et attachant. Il est, avec Kristin Scott Thomas, Lambert Wilson et un peu Sam Riley, la touche d’authenticité de ce film qui n’est qu’une comédie romantique finalement…
Face à lui, Michelle Williams, petite chose délicate, sans saveur et sans personnalité, se révèle être une Lucille attachante mais loin, très loin du jeu de Matthias Schoenaerts.
Kristin Scott Thomas est une des deuxièmes raisons de voir ce film, en belle-mère aristocrate à  la coiffure improbable mais qu’elle porte avec toute la superbe dont elle est capable. Elle est stricte autant dans son physique que dans l’autorité naturelle qu’elle dégage et son personnage, droit et intègre, inébranlable dans ses convictions est par là, digne de respect.
Dans cette version internationale de notre occupation française, le glamour hollywoodien casse hélas, la franchise du jeu des acteurs comme Wilson, Thomas ou Schoenaerts : mèche rebelle de Sam Riley, maquillage et coiffure trop soignés pour une paysanne sur Ruth Wilson, coiffé décoiffé artistique pour Alexandra Lara et poses à la Vivien Leigh pour Michelle Williams.
Et malgré tout, si un énième film sur la guerre ne vous effraie pas, Suite Française, tranche de vie de quelques mois de l’occupation est une bonne reconstitution documentaire.
A voir surtout pour Matthias Schoenaerts.
En salles le 1er avril 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire