My old lady d'Israël Horovitz



Comment Kevin Kline, Kristin Scott Thomas et Maggie Smith ont-ils pu se compromettre dans un film pareil pour lequel je n’arrive pas à trouver de qualités ? Kevin Kline est un New Yorkais fauché qui hérite d’un appartement parisien  mais il ignore qu’il est en viager et il va devoir cohabiter avec une vieille dame, Maggie Smith avec laquelle vit sa fille, Kristin Scott Thomas.
Certes, on me dit qu’Israël Horovitz écrit des pièces réputées et jouées partout avec succès mais là, il s’agit de réalisation et non pas d’un amusement avec des acteurs qu’on balance dans un cadre de carte postale pour les laisser dire leur texte sans les diriger. Pour son premier film, cet auteur prouve qu’il n’excelle que dans l’écriture !
J’avoue aussi que j’ai dû subir la VF malgré moi et que le doublage contribue bien au massacre. Kristin Scott Thomas n’a pas sa voix, Dominique Pinon s’est doublé lui-même et mal, et de plus, comme les autres acteurs français présents, il a des textes minimalistes quasiment inutiles et sans saveur.
L’intention était peut-être louable si l’apprenti réalisateur n’avait pas voulu nous faire endurer un film souvenir bourré de clichés sur les français, sur le vilain américain dans la grande maison de la gentille vieille avec en fond la tour Eiffel, le pont des Arts etc etc.
C’est une comédie romantique, bien entendu mais si maladroite que même les plus fans peuvent se détourner du genre après ce film. Et que de talents gâchés comme la vedette, Kevin Kline (trop rare) ou Maggie Smith qui en fait des tonnes pour incarner une femme plus vieille et qu’elle finit par caricaturer. Le tout me fait presque regretter l’adaptation malheureuse d’une autre pièce « Carnage » qui, finalement, n’était pas si mal, comparativement.
Et si malgré tout, vous tenez à voir ce film, je vous supplie de le voir en VO et de venir m’en rendre compte parce que moi, je ne pense pas avoir envie de le revoir de sitôt…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire