Les Jardins du roi d'Alan Rickman



La blonde, angélique et innocente Sabine De Barra, jardinière de son état est embauchée par Le Nôtre pour contribuer à la création des jardins de Versailles et notamment au jardin de rocaille.
Face à la blonde est la perfide brune, épouse de Le Nôtre qui fera tout pour briser l’idylle naissante entre Madame De Barra et son mari.
Prendre l’histoire de France et y coller une guimauve romantique adéquate est assez courant chez nos voisin anglo-saxons et vaut mieux en sourire.
D’emblée, l’acteur anglais s’évertue à prononcer la kyrielle de mots français obligatoires avec la hauteur nécessaire de perruques puis comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, le réalisateur s’octroie le rôle de Louis XIV et s’offre des libertés avec l’histoire…
Allez, je reconnais que je n’ai eu d’yeux que pour Matthias Schoenaerts pendant près de 2 heures.
L’acteur belge aussi à l’aise dans la langue de Shakespeare que dans celle de Molière est certainement le seul à se balader dans ce film 17e siècle sans perruque, avec une barbe de trois jours alors qu’il est censé avoir près de 50 ans ! Sans doute est-ce pour s’accorder avec la coiffure « dans le vent » de Kate Winslet qui n’en finit pas de minauder sans en avoir l’air.
Comédie romantique sur fond insipide.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire