Ant-man de Peyton Reed



Scott, cambrioleur de génie, dérobe une combinaison qui lui permet de rapetisser à la taille d’une fourmi.
Son inventeur lui propose de l’aider à détruire son concurrent qui veut faire mauvais usage  de son invention.
Nouveau super héros donc curiosité de l’ado que j’accompagne. Bien formaté par le matraquage avant sa sortie, ce film n’a –presque- aucun secret. Si. Comment devient-il petit ? Qui est-il ? Comment va-t-il s’en sortir ? Et surtout, va-t-il y avoir d’autres supers ? L’ado est curieux et bien informé, blasé presque. On ne lui en conte pas, aussi le choix de Paul Rudd –qui me fait toujours irrésistiblement penser au petit ami de Phoebe dans Friends – est un bon choix. Il attire tout de suite la sympathie de la salle puisqu’il est un cambrioleur hyper doué, limite déjà héros. Et puis il y a une petite fille qu’il faut qu’il retrouve (anxiété, curiosité et forte empathie) et ce mystérieux professeur, que veut-il ?
Le méchant (Corey Stoll), mielleux, n’est pas très réussi – ou peut-être est-ce volontaire puisqu’on ne croit pas un instant à sa victoire – L’opposante féminine joue d’abord double jeu et c’est elle qui prend le plus de risque et là, Evangeline Lilly est épatante ! (elle qui se démenait déjà dans le milieu masculin du Hobbit !) Michael Douglas n’a plus rien à prouver puisque après Ma Vie avec Liberace, il m’a définitivement convaincue.
Un bon moment avec des surprises pour le fan ado du super héros (qu’on va appeler la « génération super » !).
Tous publics, business oblige.
Sortie en salles le 14 juillet 2015

Scott, burglar of genius, steals a combination that allows him to shrink to the size of an Ant.

Its inventor, offered to help him destroy his competitor who wants to misuse of his invention.
New super hero so curiosity of the ado I accompany. Nicely formatted by the hype before its release, this film is - almost - any secret. If. How does it become small? Who is? How will he get out? And above all, will there be other supers? The ado is curious and knowledgeable, almost blase. It tells him not, also the choice of Paul Rudd - which makes me still irresistibly think the boyfriend of Phoebe in Friends - is a good choice. It immediately attracts the sympathy of the room since it is a hyper-talented burglar, already limits hero. And then there is a little girl that he be found (anxiety, curiosity and strong empathy) and this mysterious teacher, what does?
Villain (Corey Stoll), honeyed, is not very successful - or may be - this voluntary since it does not believe a moment in his victory - the female opponent plays first double play and it is she who takes the most risk and there, Evangeline Lilly is stunning! (she who was already struggling in the male environment of the Hobbit !) Michael Douglas has nothing to prove because after My life with Liberace, he finally convinced me.

A good time with some surprises for the teen superhero fan (what we'll call the "super generation"!).

All public business requires.

Released theatrically on July 14, 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire