Floride de Philippe Le Guay




Claude, 81 ans, est joué par Jean Rochefort qui, du coup, se rajeunit ! Claude, donc, vit seul après avoir laissé sa fille, Carole – Sandrine Kiberlain – gérer son entreprise. Mais Claude perd peu à peu la mémoire pour certaines choses, se souvient de sa jeunesse et rêve parfois qu’il va rejoindre sa fille Alice en Floride.
            La chronologie de l’histoire suit la perte de plus en plus grande de mémoire de Claude avec sa succession de femmes de ménage, ses balades à droite à gauche, son changement de lieux de vie, ses relations compliquées teintées d’humour avec ses proches.
Jean Rochefort, à l’aise comme un poisson dans l’eau avec ce personnage irrespectueux, à la verve enlevée et relevée, excelle face à Sandrine Kiberlain, dont le personnage de la fille est lui, ancré dans le réel et le quotidien, seulement guidée par l’amour des siens Face aux envolées de son père, elle reste calme et tranquille comme elle si bien le faire.
Et si je n’avais pas eu comme voisins dans la salle d’incorrigibles vieux bavards, j’aurais pleinement profité des dialogues, savoureux et dont s’emparent les acteurs avec un plaisir qui transparait.
La mise en scène, à côté de ça, a voulu – je pense – transposer au plus juste le point de vue de quelqu’un qui perd la mémoire mais aussi de quelqu’un qui se joue  des autres avec malice (comme libéré du poids des conventions) – avec quelques épisodes savoureux comme la montre, le ménage, les repas, ne faire que ce qu'on veut… -
Beaucoup de réflexions me sont aussi venues : la place de la famille, les vieilles rancœurs, les drames que l’on occulte, ce qui ne se fait pas, ne se dit pas…
Floride, l’eldorado pour Claude, est un film doux-amer servi par un duo d’acteurs extra, sans oublier Anamaria Marinca et le jeune Clément Métayer.
En salles le 12 août 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire