Une Famille à louer de Jean-Pierre Amerys



Benoît Poelvoorde, riche rentier quinquagénaire dépressif, voudrait « essayer » une famille après avoir vu Violette à la TV, jeune mère célibataire obligée de voler pour vivre.
Associal et extrêmement timide, il vit reclus dans une immense demeure impersonnelle et froide avec pour seule compagnie un majordome (hilarant François Morel !)
Aux antipodes, ces deux personnages vont vivre ensemble avec plus ou moins de bonheur.
La fin heureuse prévisible comme c’est le cas pour une « Romcom » (comédie romantique) ne vient que conforter l’ennui relatif que j’ai éprouvé en regardant ce film.
Avec quelques dialogues que mes voisins trop bavards dans la salle m’ont fait manquer, Jean-Pierre Amerys a de nouveau fait appel à Benoît Poelvoorde après le succulent Émotifs anonymes pour un personnage un peu semblable.
Le contraste avec Virginie Efira est bien rendu mais au-delà, les situations m’ont endormie parfois, convenues et prévisibles.
Dans le groupe qui m’accompagnait, l’avis est semblable. Néanmoins un autre groupe s’est régalé.
Ce qui me fait dire qu’il en faut pour tous les goûts et qu’ici les personnages bien caractérisés fonctionnent mais l’ensemble laisse un sentiment d’inachevé.
En salles le 19 août 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire