Marguerite & Julien de Valérie Donzelli






D’emblée Marguerite et Julien nous donnent à rêver sur l’amour chevaleresque. Mais comme frère et sœur, cet amour leur est interdit, défendu, puni.
Pour approcher cette histoire qui devient romanesque et s'éloigne de la réalité, les choix de la réalisatrice (La Guerre est déclarée), assumés, passent tour à tour par la légende qui se propage et qui serait vraie ? L’hélicoptère comme dans Peau d’âne qui côtoie les attelages ou les voitures de sport et bien d’autres éléments oniriques et inventés.
 Anaïs Demoustier et Jérémy Elkaïm tout à fait crédible dans cet amour romantique banni mais aussi respecté et entouré d’une aura de mystère, vont et viennent, à l’aise dans les anachronismes comme dans des situations plus intimes.
Peu importe ces derniers et la musique pop qui proposent une réflexion sur l’histoire dans l’histoire et le point de vue, je me suis laissée emportée par ce qui est une histoire d’amour, tout d’abord et une réflexion sur l’éthique ensuite, inventée par l’homme…
J’ai retrouvé aussi avec grand plaisir Samy Frey, trop rare mais toujours percutant. L’excellent Frédéric Pierrot est aussi là dans un rôle inattendu mais qui lui va bien. Face à lui, Aurélia Petit (image familière) mais aussi le charmant visage de Catherine Mouchet ou le jeune Bastien Bouillon (déjà dans un film de Valérie Donzelli mais aussi dans la Guerre des boutons de Yann Samuel).
En bref, des acteurs au top qui m’ont beaucoup plu dans ce film romantique et non conformiste à souhait.
En salles le 2 décembre 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire